J’aime les crêpes, j’aime danser, j’aime la musique, j’aime la vie, j’aime mon corps, j’aime rire, j’aime coudre, j’aime manger, j’aime être avec mes amis, ma famille…. Quoi ? quoi ? Mais qu’est-ce que j’ai dit là ? Au milieu des crêpes, de la danse et de mes amis…, “J’aime mon corps”, ah oui je l’ai dit. Youpi !!!!!

Quelle satisfaction de se le dire enfin !!! Essayez, ça fait un bien fou !!!

Et si on apprenait à mieux le regarder, à le regarder avec bienveillance, à le regarder avec amour ?

Et si on apprenait à ne plus le comparer à tel ou tel modèle ?

A un “modèle” oui mais d’ailleurs, défini par qui, quand, pourquoi ? Ce soi-disant modèle n’est rien de plus qu’une image fabriquée par notre société, il n’est pas naturel… et on s’en fiche de ne pas lui ressembler, je dirais même qu’on est heureuse et fière de nos différences.

Et si on  acceptait de se dire qu’on est normale ? Oui, parce que finalement ce sont tous nos corps qui font la norme.

Et si on acceptait d’être petite, d’avoir des hanches larges, une poitrine menue, imposante, des bourrelets, des cicatrices, des vergetures,… toutes ces différences de corps qui les rendent uniques et beaux, qui racontent notre histoire…

On le sait bien, c’est plus facile à dire qu’à faire. Et d’ailleurs on a le droit de ne pas aimer telle ou telle partie de son corps.

Apprenons peut-être d’abord à l’accepter tel qu’il est, à se dire “on est comme ça oui mais en tous cas, c’est MOI”, et petit à petit savoir regarder ce qui nous plaît en lui.

Tout ce qui compte c’est qu’on se sente bien avec nous-même.